Gomphus pulchellus

Un Gomphe autour d’un étang. Ce dernier n’était pas très farouche et à pris la pause.

17 Juillet 2018 – Libellule

Ile de Hoëdic, un coin de paradis

Une toute petite île mais riche en faune et flore. Il faut tout de même chercher un peu, mais les oiseaux sont très présent. Quelques zones d’eau douce permettent aux odonates et autres libellules de se reproduire sur ce petit bout de terre.

Les maisons sont superbes, typique bretonne et je trouve que le noir et blanc fait ressortir la beauté de ces constructions.

1 Août 2018 – La faune de Hoëdic

Enfin, sur cette photo, les deux Goëls : Goëland et Goëlette

1 Août 2018 – La faune de Hoëdicte

Ci-dessous, quand on regarde de prêt, on peut imaginer le corps d’un monstre, du moins son squelette prisonnier du granite.

1 Août 2018 – La faune de Hoëdic

 

La Balusais – Le pays des lézards

Une petite balade sur la site de la Balusais à proximité de GAHARD. Un site très sympa pour y découvrir une faune très riche et notamment les lézards qui sont présents en grand nombre. Nous avons vu lors de cette balade, des lézards vert et 1 lézard vivpare.

 

Plateau de Sanchèse – Lescun

Une balade sympa dans cette vallée très fréquentée, mais un endroit superbe. Nous sommes accueilles par une buse qui nous survol d’assez près. ensuite, le chemin nous mène à la vallée, où coule le ruisseau d’Anaye.

La faune et la flore sont riches dans cet endroit pourtant fréquenté par l’homme et les animaux domestiques (chevaux et vaches).

Une faune riche dans ce petit coin de paradis. Les petits ruisseaux sont riches en têtards, grenouilles rousses, et même une sangsue. Quelques libellules arpentes les abords de ces petits ruisseaux.

La flore n’est pas en reste avec des Gentianes magnifique petite fleur bleue des montagnes.

Gentiane

 

 

 

Riglos – Balade minérale

Une balade du coté de Riglos en espagne, un endroit réputé pour ses parois d’escalade. Un vrai décor de cinéma avec des grands pics rocheux rouges au-dessus desquels planent des vautours.

Riglos

Ensuite sur le chemin du retour, nous nous sommes arrêtés sur des marnes. Ces marnes marquent la présence il y a quelques millions d’années d’un océan peu profond semble-t-il et donc la présence de quelques fossiles en surface.

Le fossile le plus spectaculaire est celui d’une dent de requin magnifiquement conservée et toujours coupante !

Fossile – Dent de requin

 

Après Hecho, les marmottes

Après Hecho en Espagne, une balade vers un ensemble de dolmens. Le long du chemin, nous avons aperçu des marmottes. Elles sont sauvages mais pas trop farouche. Quand on prend son temps, on peut facilement les approcher à quelques mètres. Nous sommes arrivés dans un lieu nommé « Aguas Tertas », une plaine en altitude parcourue par un ruisseau. Cet endroit est paisible. C’est ici, que l’on trouve le dolmen d’Aguas Tuertas, un tout petit comparé à ceux que nous connaissons en Bretagne.

Dolmen d’Aguas Tuertas dans la vallée d’Hecho que l’on nomme « el Dólmen del Salto »

Dolmen d’Aguas Tuertas dans la vallée d’Hecho que l’on nomme « el Dólmen del Salto »

Dolmen d’Aguas Tuertas dans la vallée d’Hecho que l’on nomme « el Dólmen del Salto »

La marmotte « Marmota marmota » est un animal attachant. Lors de la balade, nous entendons des cris dans la vallée, les marmottes veillent. Nous nous sommes approchés d’un terrier ou se trouvaient plusieurs marmottes. Aussitôt, l’une d’entres elles a poussé un cri très fort, très surprenant.

Marmotte – Marmotta marmotta

Enfin, lors de cette balade, les fleurs, papillons et même un Euprocte des Pyrénées sont venus accompagner cette balade dans ce site magnifique.

Balade nocturne sur le plateau de Lhers

Balade de nuit, vers 22h30 sur un ruisseau situé sur le plateau de Lhers. Quand on s’y penche de près, ça grouille de vie. Nous avons tout d’abord été à la recherche de Euprocte des Pyrénées. Après quelques recherches, nous trouvons le premier spécimen, une larve car il possède encore ses branchies.

Euprocte larve – Plateau de Lhers

 

Ensuite, dans l’eau on peut y trouver des larves de différents insectes volant, comme les éphémères ou des libellules. On a trouvé aussi quelques jolis poissons, sans doute des truites. Enfin la soirée c’est terminé par un record : le crapaud commun le plus gros que j’ai vu. Au moins 15cm de long de la tête au bas du dos, plus gros que ma main et un poids d’au moins 150 gr, c’était impressionnant.

Lac d’Ayous

En vallée, le ciel était très couvert. Au franchissement des cols, nous étions sous les nuages. Arrivé au Lac de Bious Artigues, nous entamons notre montée vers les lacs d’Ayous.

Lac de Bious Artigues

Cette balade est magnifique et accessible en famille. Il y a quelques passages très pentus, mais les points d’étapes sont magnifiques. Nous arrivons dans un premier endroit, une plaine entourée de montage qui est traversée par la Gave de Bious. Ici, pâture les vaches et les chevaux qui ne sont pas farouches.

Ensuite, il faut débuter la montée vers les lacs. Quand on y regarde de près, la flore est très riche. Tout d’abord, une petite plante carnivore : Droséra à feuilles rondes. En macro, cette plante est vraiment belle et mystérieuse…comment une plante peut-elle être carnivore ? Cette plante affectionne les tourbières acides à sphaignes localement abondantes. Elle colonise souvent en grand nombre les « coussins » de sphaignes vivantes ou mortes lorsque l’exposition au soleil est abondante. Mais elle reste assez rare en France, se rencontre généralement de 600 à 2 000 m d’altitude, mais on peut en trouver à des altitudes inférieures.

Droséra à feuilles rondes

Droséra à feuilles rondes

Droséra à feuilles rondes

Droséra à feuilles rondes

 

Puis, une rencontre particulière, même si cet oiseau est commun, le Cincle Plongeur est très rigolo à suivre dans ces aventures aquatiques. Il plonge entièrement dans le cours d’eau même dans les eaux vives.

Cincle Plongeur

Cincle Plongeur

 

Une fois arrivé la haut le spectacle est au rendez-vous avec des vus magnifiques sur les lacs et les montagnes qui entourent l’Ayous.

Les nuages arrivent

Le premier lac d’Ayous

Le deuxième Lac d’Ayous

Le deuxième lac d’Ayous

Le troisième lac d’Ayous

Les nuage arrivent

Vue panoramique

Les vaches sont tranquilles

La galerie photo de la balade

Balade au col de Somport vers le lac de Estaens

Une petite balade au col de Somport en direction du lac de Estaens. Nous partons pour une randonnée de quelques heures. Nous passons tout d’abord une première partie du chemin dans un bois, puis le chemin s’ouvre vers des prairies parsemées de bruyères. Enfin nous arrivons sur le site du lac.

Le lac de Estaens avec en premier plan, les fleurs de Safran des Pyrénées qui tapissent le sol

Une zone humide riche en faune et flore

Les bruyères envahissent les flans de montagne

Les fleurs sont très présentes, il faut avoir l’œil pour repérée certaine qu’on ne voit qu’en un seul spécimen par exemple la Gentiane Printanière et la Swertie Vivace.

 

 

Lors de la montée, je longe un ruisseau qui grouille de vie, des têtards, des larves, puis enfin j’aperçois l’amphibien du coin : l’euprocte des Pyrénées (Calotriton asper). Nous le voyons sous 2 aspects : adulte et à l’état de larve.

Cette espèce est endémique des Pyrénées. Elle se rencontre de 175 à 3 000 m d’altitude dans les torrents de montagne ainsi que dans quelques sources et systèmes hydrographiques souterrain du piémont pyrénéen en France, en Espagne et en Andorre1. extrait wikipédia

 

 

Dans les mares, nous trouvons des têtards par dizaine, par centaine.. Lors de la descente, nous avons vu 3 grenouilles.

Enfin les incontournables, les autres petites bêtes comme les papillons et autres insectes.

Balade dans les landes de Tanouarn

Une petite balade avec Antoine dans les landes de Tanouarn et l’étang de Noës. La flore est très présente avec une grande richesse de fleurs de toute sorte. Cette richesse permet aux insectes de se développer et de prospérer : papillons, scarabées en tout genre, bourdons, abeilles, bref un monde très riche. La petite découverte est un insecte très joli, tout vert, sautillant et se déplaçant très rapidement. Compliqué à prendre en photo, mais avec un peut de patience, on a réussi à lui tirer le portrait. Il est dommage que nous n’ayons pas eu sa tête, car ses mandibules sont impressionnantes.

Cicindèle champêtre – adulte

Cicindèle champêtre – adulte

Aussi, les orchidées sont très présentes dans les landes. quand on y regarde de près on distingue de petites poupées à visage humain.

Dactylorhiza maculata

Dactylorhiza fuchsii

Dactylorhiza maculata

Balade Queb’Rando dans la campagne de Québriac

Le 14 MAI, nous avons organisé une balade dans la campagne de Québriac pour y découvrir la faune. La première découverte concerne la fusion sur 2 arbres. On nomme cela « Anastomose ».

Pour le botaniste ou le forestier, le mot anastomose décrit la fusion physique et fonctionnelle des organes de deux végétaux, en général appartenant à la même espèce, et via les racines (mais il peut s’agir des branches, voire de troncs dans le cas par exemple des haies plessées). C’est un phénomène naturel assez fréquemment observé sur les racines affleurantes des résineux. Il est spécialement développé pour les branches et troncs chez le hêtre tortillard. Il est artificiellement exploité dans certaines haies tressées ou sur les berges ou bords de chemin boisés. Il semble que sa fréquence et l’importance de l’anastomose racinaire aient pu être sous-estimées dans les forêts et alignements. – Extrait Wikipédia

Anastomose – L’arbre forme un « H »

Anastomose – L’arbre forme un « Harnais » de cheval

Les nymphes, on se croirait dans Alien ! Mais sur cette photo, on voit l’émergence d’un agrion de sa nymphe.

Émergence d’un agrion

Le reste des petites brestioles

Balade étang des Noës

Une petite balade dans la campagne de Québriac en direction de l’étang des Noës. La faune est très riche, dans une petite marre éphémère, on découvre des petites grenouilles vertes et même des tritons.

21 Mai 2017 – Campagne de Québriac

21 Mai 2017 – Campagne de Québriac

 

Balade au canal d’ile et Rance

Les bords du canal sont un refuge merveilleux pour nos amis les insectes. Désormais, la fauche est tardive et les fleurs se développent le long des berges. Sur quelques kilomètres, on peut découvrir une faune très riche.

La richesse des fleurs sur les berges

Les berges fleuries

Les berges fleuries

Puis, nous découvrons un jeune merle sortant sans doute pour la première fois de son nid.

Un jeune merle : première sortie du nid

Un jeune merle : première sortie du nid

Une grenouille agile qui en effet est très agile en sautant dans une fougère, une petite acrobate.

La grenouille agile

 

Enfin, tous les insectes Agrion, Papillons, et autres petites bêtes que l’on découvre quand on regarde de prêt.

 

Balade à la Chambre au loup.

À 30 km à l’ouest de Rennes, le vallon de la Chambre au Loup se situe sur la commune d’Iffendic, en Ille-et-Vilaine dans la région Bretagne. Cet endroit s’est formé dû à l’effondrement de failles présentes dans le schiste pourpre, puis de l’érosion créé par le ruisseau de Boutavent, qui alimente l’étang de la Chambre au Loup. Très encaissé, ce vallon est bordé de falaises de schistes rouges, c’est une pierre très dure mais aussi très friable. Les falaises peuvent mesurer jusqu’à 35 mètres de hauteur, on le surnomme également « le Grand Canyon ». (Extrait Wikipédia)

Les vedettes de la balade ont été les lézards verts : nous en avons croisé 4. J’ai pu en prendre 3 en photos et notamment un « couple » dont un des spécimens effectuait une mue. Les couleurs de cet animal sont absolument magnifique.

Lacerta bilineata Lézard vert occidental, Lézard à deux bandes

Lacerta bilineata Lézard vert occidental, Lézard à deux bandes

Lacerta bilineata Lézard vert occidental, Lézard à deux bandes, il croque une chenille de la Laineuse du Cerisier

Lacerta bilineata Lézard vert occidental, Lézard à deux bandes

Lacerta bilineata Lézard vert occidental, Lézard à deux bandes

Lacerta bilineata Lézard vert occidental, Lézard à deux bandes en pleine mue

Le plateau qui domine cette vallée fut appelée « la Judée », car en 1199, cent ans après la prise de Jérusalem par les chrétiens, les colons de Montfort firent ériger un prieuré en faveur des bénédictins de Paimpont.

La légende du loup

Il existe deux version de cette légende

  • la première raconte que dans une grotte vivait le dernier loup de la région.
  • la deuxième dit que la silhouette d’un loup, gueule levée vers le ciel, est inscrite dans un rocher et que chaque fois que la Bretagne est menacée, le loup prend alors se transforme en guerrier invisible.

Les papillons de la baladent. Ils sont encore discret pour le moment, mais l’endroit est prometteur malgré une apparente sécheresse qui a réduit les bruyères en brindille sèche.

Cuivré commune

Carte géographique 1ère génération

Azuré des nerpruns

Papillon Tircis

Papillon Tircis

Ensuite nos petites chenilles d’un papillon que l’on nomme la laineuse du Cérisier.

Nid de Laineuse du Cerisier, un lézard en a croqué une (voir photo)

Grenouille verte

Lac de Bannac à Limogne en Quercy

Petite balade autour du lac de Bannac qui se trouve à proximité de Limogne en Quercy. Les bruits, voir les cris des crapauds sont très particulier mais nous sommes en pleine période d’accouplement. Sur un arbre mort tombé dans le lac, 2 ragondins se dorent la pilule. Ils restent là, me regardent les prends en photo.

Grenouille rieuse adulte

Grenouille rieuse adulte

Grenouille rieuse juvénile

Accouplement de crapauds communs

Accouplement de crapauds communs

Les Ragondins

Les Ragondins

Balade dans les bois à Québriac

Petite balade de l’après midi du coté de Launay à Québriac puis vers le Rochetain. Le sol est parsemé de Jacinthe de bois.

Jacinthes des Bois

Ensuite quelques petites bestioles, tout d’abord un syrphe, une petite mouche qui se caractérise par un vol stationnaire.

Un syrphe

Un syrphe en vol stationnaire

Puis, quelques papillons apparaissent, un citron  puis un azuré des nerpuns butinent une fleur d’ornement d’une maison.

Citron

Azuré des nerpuns

Azuré des nerpuns

Puis sur le chemin du retour, un drôle de coléoptère qui se nomme Méloé printanier.

Méloé printanier

Méloé printanier

Direction vers l’étang des Noës, ou les agrions sont déjà là : les rouges et les bleus.

Agrion

Agrion

Agrion

Puis une dernière petite photo sur nos petits amis les têtards qui se fixent sur les branchages du bord de l’étang.

Balade à l’étang des Noës

Avant de partir à l’étang des Noës, nous apercevons un jolie papillon : un carte géographique (première génération). Les secondes générations sont plus foncés.

Carte géographique – Première génération

Carte géographique – Première génération

Ensuite à l’étang, Oh Punaise….. Quelques punaises sur les ronciers en plein débats amoureux !

Punaise

Punaise

Enfin quelques odonates virevoltent dans les ronciers et cherche la chaleur des rayons du Soleil.

Les Everglades de Québriac

A proximité de l’écluse de la Gromillais à Québriac, il existe une terrain marécageux riche en faune et flore. Lors de notre petite balade, nous avons vu beaucoup de traces d’animaux, voir même quelques autoroutes. Au bout d’un passage, il y a même un endroit que les sangliers doivent adorés : de l’eau et de la boue. De plus, on voit nettement les traces de passage de ces animaux.

Les Everglades de Québriac

Les Everglades de Québriac

Les Everglades de Québriac

Les Everglades de Québriac

Les Everglades de Québriac

Les Everglades de Québriac

Le sous bois est parsemé de fleurs violettes « Lathraea clandestina, la lathrée clandestine ». Cette fleur est très particulière. La lathrée clandestine pousse de préférence dans les boisements humides ou frais des fonds de vallées, en général à proximité de ruisseaux où elle parasite les racines de divers arbres (peupliers, saules, aulnes, chênes ou noisetiers) aux dépens desquels elle se nourrit.

C’est une holoparasite, qui n’a ni feuilles ni chlorophylle et puise sa nourriture dans les racines de ses hôtes grâce à des suçoirs. (Wikipédia)

Lathraea clandestina, la lathrée clandestine

Lathraea clandestina, la lathrée clandestine

Lathraea clandestina, la lathrée clandestine

Lathraea clandestina, la lathrée clandestine

Enfin, en regardant de près les souches, nous avons découvert un petit crapaud épineux.

Crapaud Épineux

Balade dans la Vallée de Launay

Ce petit coin de paradis se trouve au lieu dit « Launay » qui est le point de départ de la balade. ensuite direction la petite vallée, ou coule une rivière « le ruisseau du moulin Neuf ». Le sous bois est parsemé de Jacinthes des bois qui ne sont pas encore totalement fleuries.

Jacinthe des Bois

Fleur légèrement parfumée, elle est utilisée comme plante ornementale dans les bordures herbacées(en).

Les jacinthes synthétisent une large gamme de composés biochimiques avec de possibles propriétés médicinales. Elles contiennent au moins 15 composés biologiquement actifs qui peuvent leur fournir une protection contre les insectes et les animaux. Certains extraits – des alcaloïdes hydrosolubles – sont semblables à des composés testés pour être utilisés dans la lutte contre le VIH et le cancer5.

Leurs bulbes sont utilisés dans la médecine traditionnelle contre les leucorrhées, comme diurétique ou hémostatique, tandis que la sève riche en mucilages des bulbes et des tiges de jacinthe contiennent une gomme donnant une colle forte qui servait jadis à empeser les collerettes et les fraises, à fixer les empennages des flèches et à la reliure6.

Elle est connue en homéopathie sous le nom d’Agraphis nutans utilisé dans la sphère ORL7.

Wikipédia

Jacinthe des Bois

Jacinthe des Bois

Jacinthe des Bois

Jacinthe des Bois

Puis sur un chemin, nous avons trouvé une petite couleuvre, un bébé de 1 jour mais pas plus.

Une couleuvre à collier – Juvénile

Une couleuvre à collier – Juvénile

Enfin dans une mare, nous avons trouvé des grenouilles, j’ai aperçu un triton et Antoine une couleuvre. Nous y reviendrons en début de nuit ou matin pour observer la faune sur le site. J’ai aperçu proche de la surface, un dytique : le Dytique Bordé. Cet insecte est vraiment magnifique avec la couleur verte et orange. Je n’ai pas pu faire une belle photo de cet insecte, prédateur de la mare.

Dytique Doré

Les autres habitants……très cool…..

Grenouille Verte

Grenouille Verte

Grenouille Verte

Enfin pour terminer, l’inconnu de la sortie : cet insecte volant en essaim qui possède des antennes surdimensionné par rapport à son corps.

Insecte volant

Insecte volant

Les Amphibiens au coucher du soleil

Non loin du bourg de Québriac, se trouve une lande : la lande de Tanouarn. On y trouve quelques zones humides. Cette espace est très riche sur la flore avec des parcelles de forêt et également des espaces récemment coupés par l’ONF. Cette zone est un endroit ou l’on retrouve des pontes de différentes amphibiens dans des petites mares éphémères. Quand on y regarde de près, vraiment de près, on voit cette faune qui vit dans ces petites étendues d’eau : triton, grenouille, larve de salamandre.

Lors de notre virée nocturne, nous avons tout d’abord croisé des chevreuils, étonné de nous voir et puis en quelques bons agiles ont disparu dans les fourrés.

Ensuite direction les petites mares pour y dénicher des tritons et salamandres. Nous avons aperçu quelques grenouilles.

26 Mars 2017 – Triton palmé mâle

26 Mars 2017 – Salamandre femelle

26 Mars 2017 – Triton palmé mâle

26 Mars 2017 – Triton palmé mâle

26 Mars 2017 – Triton palmé mâle

26 Mars 2017 – Triton palmé mâle

26 Mars 2017 – Triton palmé mâle

26 Mars 2017 – Triton palmé mâle